Aucune image   Guild Wars 2 Standard Edition
Téléchargement

Fiche détaillée

Compte-rendu de la première Bêta par B&S Dojo



NB : Ceci est une traduction, l'article original est disponible ici

Les MMOs ne sont plus tout neufs, ils existent depuis un certain temps déjà. Très peu d'innovations décisives ont vu le jour depuis et nous avons craint que Blade & Soul ne subisse le même sort, qu'il ne soit qu'un MMO de plus, sans panache hormis sur l'emballage.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est nous nous sommes trompés sur toute la ligne !

LES GRAPHISMES : 9.5/10



Commençons par le plus évident : les graphismes. Le jeu est incroyablement beau et le niveau de détail qu'a su insuffler l'équipe à Blade & Soul est, au bas mot, à décrocher la mâchoire. Nous nous sommes retrouvés constamment à l'arrêt afin d'admirer le nombre dément de détails affichés par les personnages, les sorts, les armures et les armes, l'eau et même l'herbe ! Absolument tout dans le jeu se situe bien au-delà de ce à quoi nous nous attendions en terme de visuel. Nous nous attendions à ce que ce soit bon, mais pas à ce point !

Le niveau de détail des armes, des armures, des sorts et des compétences est tout aussi impressionnant. Les armes sont à la fois splendides et mortelles, au tracé élégant et aux lames parcourues de gravures. Les armures varient du vêtement simple à la robe complexe, de la protection basique à l'armure de plates, décorées avec un sens de la minutie qui a dû réclamer un temps infini pour être complété. Mais le résultat en vaut la chandelle. Les animations des sorts sont également un plaisir pour les yeux : des boules de feux qui ressemblent vraiment à du feu, une glace qui scintille tandis qu'elle fend l'air et une magie terrifiante basée sur le Chi. Le dragon de glace du Force Master est tout particulièrement impressionnant puisqu'il s'élance de votre main pour se briser rapidement en simulant de la véritable glace. Cette compétence-là est plus qu'incroyable.

A mon avis, Blade & Soul perd un demi-point à cause de certaines textures de terrain pas bien terribles à certains endroits. Malgré des graphismes poussés au maximum, les textures au sol semblent celles délivrées par une configuration moyenne. Cela dit, le défaut n'est pas très frappant puisqu'aucun d'entre nous ne l'a remarqué avant qu'une capture d'écran ne soit prise à un endroit bien précis. De toute manière, les graphismes de Blade & Soul sont somptueux et donneront beaucoup de boulot à votre carte graphique !

LE GAMEPLAY : 9/10



Aussi réussis que soient les graphismes, c'est sur ce point que Blade&Soul resplendit. Ce que nous prenions pour un fatras poussif et agaçant s'est révélé être le système de combat le plus fun et le plus innovant jamais vu. Après un rapide tutoriel dévoilant les bases, histoire de ne pas être complètement perdu, le jeu vous plonge directement dans le bain, que ce soit contre des cibles uniques ou des groupes. Les combats fonctionnent de telle manière que lorsque vous voulez manier l'épée ou lancer un sort, vous êtes obligés de viser afin de toucher votre adversaire. Cela peut sembler horrible, mais la Team Bloodlust a rendu une copie quasi parfaite. Hormis quelques légers problèmes de latence (jouer sur des serveurs coréens depuis l'Amérique du Nord n'est jamais exempt de lag), la fluidité des combats et l'ergonomie sont parfaits pour à peu près n'importe quel type d'utilisateur.

Lorsque vous parvenez à tuer un ennemi sans que celui-ci ait la moindre chance de riposter, le sentiment est incroyable et c'est un résultat très difficile à obtenir. Mais il est clairement le fruit de l'expérience. Chaque ennemi possède des attaques et des animations qui lui sont propres, que vous devrez apprendre avant de prétendre à ces victoires écrasantes. Avez-vous déjà été "kités" par une IA auparavant ? Nous oui ! Ce fut à la fois frustrant et rafraichissant de voir des ennemis capables de prendre des décisions intelligentes. Le jeu vous récompense à travers une bonne connaissance de votre classe et de vos adversaires, plutôt que par de l'énergie et des stats supplémentaires qui font de vous un rouleau-compresseur.

Ce système de combat est l'incarnation de ce que l'on pourrait traduire par : "facile à apprendre, difficile à maîtriser". Nous n'avons eu aucun problème pour aller au casse-pipe et tenir la distance, même sans faire de zèle, ce qui est tout à fait possible dans ce jeu.

Toutefois, au fur et à mesure que les jours ont passé, nous avons commencé à expérimenter des mouvements différents, des stratégies pour esquiver les attaques, d'autres capacités pour trouver la meilleure manière de contrôler nos adversaires ou simplement tester d'autres façon de jouer, qu'elles soient défensives ou offensives. A force de nous améliorer par le jeu, le résultat est devenu impressionnant. Nous avons été capables de nous frotter à des adversaires plus coriaces et en plus grand nombre. La puissance de votre personnage dépend de votre façon de jouer et c'est là une chose que beaucoup de joueurs recherchent depuis des années. Rien à voir avec les MMORPG consistant à appuyer frénétiquement sur des raccourcis.

La personnalisation tient une part considérable dans Blade & Soul. Le système Bo-Pae vous permet d'équiper huit pièces qui donnent à votre personnage des stats supplémentaires. Compléter un set entier de huit pièces offrira des bonus dédiés et un halo lumineux. Mais ce n'est pas tout ! Il permettra aussi de se spécialiser dans différents domaines comme les dégâts critiques, les esquives, etc. En plus du Bo-Pae, les armes peuvent être serties de gemmes qui confèrent encore plus de bonus.

Une fois le niveau 15 atteint, vous obtenez l'accès au système d'entraînement des classes. Il ressemble à un arbre de talents grâce auquel vous pourrez gagner de nouvelles capacités ou améliorer les anciennes. A partir du niveau 15, chaque niveau donne un point à dépenser dans cet arbre. Cela ajoute à Blade & Soul de larges possibilités de personnalisation et, même si ce n'est pas nouveau dans le monde des MMOs, la Team Bloodlust y a vraiment posé son empreinte.

LES CLASSES : 10/10



Bien que cette Bêta ne comportait que quatre classes différentes (le Destroyer, le Blade Master, le Kung-Fu Master et le Force Master), c'était plus qu'assez pour se rendre compte que chaque classe serait unique. Blade & Soul ne souffre pas du syndrome typique où le guerrier n'est qu'un voleur avec une armure de plates, que l'on retrouve fréquemment dans les MMORPG déjà sortis. Jouer un Destroyer et un Blade Master n'a rien de comparable en dehors du fait qu'ils sont tous les deux au corps-à-corps. En plus de cela, le feeling est complètement différent.

Le Destroyer se cantonne à prendre les coups comme un pro et infliger d'énormes dégâts, que ce soit sur une seule cible ou en zone, avec quelques capacités de contrôle comme le fait de coller sa semelle dans une figure, ce qui met la cible KO. Le Destroyer possède un panel varié d'attaques dont une charge d'épaule, un tourbillon en guise d'AoE, un coup lent et puissant qui balaye l'espace, etc. Ce qui nous a le plus surpris est l'efficacité de ses attaques de zone. Le Destroyer semble à première vue l'image-même du guerrier avec ses nombreux points de vie et ses dégâts sur cible unique... jusqu'à ce vous commenciez à tourbillonner, tourbillonner, tourbillonner et gérer trois voire cinq adversaires à la fois en infligeant de lourds dommages. Ce qui n'a dès lors plus grand-chose en commun avec un guerrier traditionnel.

Le Blade Master a été une prise de conscience quant au potentiel tactique de Blade & Soul. Cette classe a été faite pour parer les attaques et contrôler son adversaire. Les dégâts bruts sont très minces comparés au Destroyer, mais le niveau de contrôle et de défense détenu par le Blade Master en fait un formidable adversaire dont les parades débloquent des attaques spéciales : faucher les jambes pour mettre à terre, flanquer des coups de pieds, interrompre, délivrer des attaques de zone, empaler et que sais-je encore. Si vous préférez la tactique à la force brute, le Blade Master est fait pour vous.

Le Kung-Fu Master est également une expérience très agréable basée sur de solides points de vie, de solides dégâts, le blocage et les choppes. Ces dernières sont particulièrement intéressantes puisqu'elles permettent de mettre un adversaire à terre de plein de façons différentes. A partir de là, vous vous placez au-dessus de votre ennemi et choisissez parmi les nombreuses options disponibles tel que le frapper ou préparer des actions spéciales comme la clé de bras. Pendant ce temps, vos amis peuvent même l'attaquer. Ce qui rend le Kung-Fu Master précieux contre les groupes. Mettre son adversaire au sol et contre-attaquer est l'essence du Kung-Fu Master. Il est proche d'un combattant en arts martiaux et pas seulement d'un bagarreur ou d'un boxeur.

Le Force Master, oh oui le Force Master... enfin un mage qui n'a pas besoin d'être rivé au sol pour faire quoi que ce soit. C'est une expérience très rafraichissante de diriger un lanceur de sorts mobile avec d’impressionnantes capacités de contrôle et des dégâts modérés. Visuellement, c'est une des classes plus incroyables à jouer avec des effets de sorts magnifiques impliquant du Chi, des murs de feu, des boules de feu, des dragons de feu, des jets de glace, des dragons de glace et une panoplie de sorts de contrôle qui tiennent plus du Jedi que du mage. Le Force Master une bouffée d'air frais plus que nécessaire pour une classe qui souffre, depuis des années, de mécaniques usées jusqu'à la corde.

LES QUETES : 8/10



Le système de quêtes de Blade & Soul est très pratique et efficace. Des marqueurs bien visibles montrent à qui parler, où aller, quoi faire, indiquent même l'entrée d'un donjon ou d'une grotte puis se mettent à jour une fois à l'intérieur pour désigner l'emplacement des objet-clés. Ils distinguent en plus les quêtes solo des quêtes de groupes ou des quêtes de scénario. Absolument tout est là pour rendre le jeu accessible, rapide et efficace.

Parfois, le jeu utilise aussi le phasing lorsque vous tombez sur une ville, accomplissez quelques tâches, partez puis revenez et que cette ville est désormais assiégée et à moitié détruite. Jusqu'à quel point les développeurs utiliseront cette technologie demeure inconnu, mais elle ouvre sur beaucoup de possibilités.

La seul chose qui fait perdre quelques points à Blade&Soul est que la grande majorité des quêtes consiste, comme toujours, à tuer dix trucs, collecter ça, tuer cinq machins, tuer ce type, aller là-bas, tuer dix bidules, etc. Malgré tout, le gameplay est si amusant et original que cela ne nous a pas posé tant de problèmes !

LA TECHNIQUE : 8/10



Nous pensons que c'est un peu tôt pour juger cet aspect du jeu, mais nous le faisons quand même car notre expérience a été étonnamment positive. D'ordinaire, les serveurs d'une bêta crashent et sont deviennent aléatoirement indisponibles pour une durée tout aussi aléatoire, les quêtes sont bugguées, etc, etc. Pourtant, celle-ci n'a pas donné l'impression d'une bêta. Même pas un petit peu.

La stabilité des serveurs a été sidérantes avec seulement deux downs de quinze minutes et qui n'ont duré réellement que quinze minutes. Les serveurs ont été accessibles à l'heure prévue et se sont éteints avec la même ponctualité. Nous n'avons pas rencontré le moindre bug de compétences ou de quêtes, ce qui est surprenant.

Le seul problème que nous avons vécu ont été les quelques latences et chute de ping, mais rien d’inattendu quand on joue depuis l'Amérique du Nord sur des serveurs coréens. Nous nous sommes aussi retrouvés plusieurs fois coincés, mais le bouton prévu à cet effet a prouvé son utilité. La caméra tremble un peu sur les terrains accidentés mais cela n'arrive que lorsque les IPS (images par seconde) dépassent les 150. Réglées à 60, le tremblement cesse. Reste à voir s'il s'agit d'un problème graphique ou bien de pilote. De manière générale, le jeu est apparu très propre.

NOTE FINALE : 8.9/10



Blade & Soul est tout ce que nous espérions et même plus ! Nous avons été constamment impressionnés, que ce soit par les graphismes, les classes, les mécaniques, les quêtes, l'histoire, les cinématiques et la liste ne s'arrête pas là ! En à peine cinq jours, Blade & Soul a dissipé craintes et réticences pour les remplacer par de l'excitation, du plaisir et de l'attente. Nous sommes impatients de pouvoir remettre les mains sur le jeu. La seconde bêta fermée n'arrivera jamais assez vite !

Cet article a été vu 1676 fois

Blade & Soul® content and materials are registered trademarks of the NCSoft Corporation. All rights reserved.
Copyright © 2010 Univers Virtuels pour le contenu du site.
Design : Coxie Template: Cypher, Code: JB